Le Rêve Et Le Myth

Bienvenu(e) sur le forum en langue française consacré à Joseph Campbell et à son oeuvre. Si vous voulez en savoir plus sur les mythes
collectifs, ou sur votre mythe personnel, venez explorer et contribuer aux articles de ce forum.

Moderator: laureline

Locked
loveandbeloved
Posts: 0
Joined: Wed Jan 31, 2007 9:09 pm
Location: Chicago, Illinois
Contact:

Post by loveandbeloved » Fri Feb 23, 2007 3:22 am

Bonjour,

après avoir lu quelques ouvrages de Joseph Campbell, j'ai cru comprendre que le Myth était "lié" aux rêves?
Quelqu'un pourrait m'expliquer un peu plus de quoi il s'agit?

Merci
In Love
jlFromLannion
Working Associate
Posts: 50
Joined: Sun Sep 19, 2004 1:44 pm
Location: Paris France

Post by jlFromLannion » Fri Feb 23, 2007 3:22 am

C'est vrai que l'on retrouve mentionné un lien entre rêve et mythe dans l'oeuvre de Joseph Campbell.
Notamment le passage suivant dans "The hero with a thousand faces": (traduction perso)
Le plus étonnant est le fait qu'un grand nombre de ces rituels initiatiques et de ces images sont ceux qui apparaissent automatiquement dans les rêves du patient en psychanalyse quand celui-ci commence à abandonner ses fixations infantiles, et commence à progresser vers l'avenir. Chez les aborigènes d'Australie par exemple, l'une des principales caractéristiques de la cérémonie d'initiation (par laquelle l'enfant, au moment de la puberté, est dissocié de la mère, et introduit dans la société et les coutumes des hommes) est celle de la circoncision. "Quand un petit garçon de la tribu des Murngin est sur le point d'être circoncis, ses pères et les anciens lui disent, 'Le Grand Père Serpent sent ton prépuce, il le réclame.' Les garçons croient que c'est littéralement vrai, et deviennent extrêmement effrayés. En général, ils prennent refuge auprès de leur mère, ou de la mère de leur mère, ou auprès d'une femme de leur famille, car ils savent que les hommes se sont organisés pour qu'il soient emmenés sur le territoire des hommes, là où le grand serpent fait grand bruit. Les femmes pleurent cérémonieusement les garçons ; il faut empêcher le grand serpent de les avaler." A présent regardez la contrepartie inconsciente de cette histoire. "L'un des mes patients", écrit le Dr C. G. Jung, "a rêvé qu'un serpent a jailli d'une caverne et l'a mordu dans la zone génitale. Le rêve a eu lieu au moment où le patient était convaincu de la vérité de son analyse et commençait à se libérer des liens de son complexe maternel."
Il semble que l'imagerie des rêves va puiser à la même source que l'imagerie des mythologies (au moins pour ce que Jung appelle les "Grand Rêves", où l'individu se retrouve confronté aux problématiques humaines fondamentales - confrontation avec son caractère mortel par ex.-, par opposition aux "Petits rêves" à caractères plus autobiographiques)

voilà pour un début de réponse.

_________________


<font size=-1>[ This Message was edited by: jlFromLannion on 2007-02-06 10:56 ]</font>

<font size=-1>[ This Message was edited by: jlFromLannion on 2007-02-06 10:58 ]</font>
belledonia
Associate
Posts: 6
Joined: Wed Jun 15, 2005 10:37 am
Location: Quebec

Mythes et reves sont un produit de l'imagination...

Post by belledonia » Wed May 30, 2007 10:41 am

Il existe deux types de reves :

Le reve a caractere individuel ou le reveur prend part a des aventures qui refletent simplement ses problemes personnels, le combat entre les desirs et les peurs, entre les inclinations et les interdits moraux qui l'habitent, ainsi que le materiel habituellement explore par la psychanalyse freudienne.
Il existe egalement une autre categorie de reves apparentes aux visions, dans lequel l'individu sort de la sphere du champ de l'experience personnelle et ou il est mis en presence des grandes questions 'universelles' representees symboliquement dans les mythes universels.
jlFromLannion
Working Associate
Posts: 50
Joined: Sun Sep 19, 2004 1:44 pm
Location: Paris France

Post by jlFromLannion » Wed Oct 31, 2007 8:41 pm

pour revenir sur le sujet.

Pathways to bliss, p.94
(...) Que fit Jung quand il décida de rechercher son propre mythe? Il utilisa un processus de découverte intéressant de par son aspect tellement enfantin. Le voici, alors qu'il a environ 37 ans, en train de se demander: à quoi ai-je bien pu prendre le plus de plaisir quand j'étais petit garçon, et que l'on me laissait seul avec l'autorisation de jouer? Ce qui en sortit est que ce qu'il aimait, c'était assembler des caillous pour en faire de petites cités de pierre.
Bien, se dit-il, puisqu'à présent je suis un grand garçon, je vais jouer avec de grosses pierres. Il s'acheta une propriété dans un endroit magnifique près du lac en face de la ville de Zürich. Il commença à élaborer le plan d'une maison, se mit à la construire dans cet endroit adorable qu'est Ascona, et le fait de travailler avec ses mains fit qu'il activa son imagination.
Voilà ce qui est important, trouver un moyen d'activer votre imagination. Vous ne pouvez pas le faire en suivant les suggestions de quelqu'un d'autre. Vous devez trouver vous-même le sujet sur lequel votre inconscient veut méditer. Une fois son imagination activée, une foule de nouveaux fantasmes vinrent à Jung, des rêves de toutes sortes. Il commença à tenir un registre de ce à quoi il avait rêvé, puis l'amplifia en utilisant toutes sortes d'association.
De cette manière commenca le travail de découverte de son mythe. Il se rendit compte que ses rêves étaient en train de prendre beaucoup d'importance à ses yeux, et qu'ils devenaient très riches. Il commenca à écrire dans un petit journal ce qu'il rêvait. Il mit par écrit la moindre petite pulsion, chaque thème apparaissant dans ses rêves. Il enregistra les rêves de manière à les amener au niveau de sa conscience, et alors qu'il tenait le journal, les images sous-jacentes commencèrent à se révéler. Il dessina alors des images à partir de la matière de ces rêves - toujours d'une façon très solennelle. Il se trouve que ce livre est le genre de chose que tout un chacun ne souhaiterait pas voir publié. C'est bien trop privé. C'était pour lui une exploration faite de cérémonie et de rituels, de l'endroit d'où surgissait le mystère de sa vie.
Si vous tenez un journal de vos rêves, vous finirez par trouver que les rêves commencent à s'empiler en vous. Vous voudrez encore aller dormir pour avoir accès à davantage de choses.Et vous y trouverez une histoire en train de se construire. Bien entendu, il est nécessaire d'avoir un peu de temps libre pour cela.
(...)
Rapidement après avoir commencé à tenir son journal, Jung réalisa que ses rêves correpondaient aux grands thèmes mythologiques qu'il avait étudiés pendant qu'il travaillait sur Symbols of transformation. Des mandalas commencèrent à faire leur apparition - Jung fut le premier à s'intéresser aux mandalas comme véhicule psychologique d'une découverte de soi.
Jung avait deux bons amis qui contribuèrent au développement de ce qui avait été entr'aperçu: Heinrich Zimmer, un formidable indologue, qui devint un ami personnel et mon mentor, et Richard Wilhelm, un formidable sinologue. Ces deux hommes avaient une très grande connaissance de la tradition mythologique, respectivement, de l'Inde et de la Chine, et ils aidèrent Jung à reconnaître les relations existant entre les griffonages symboliques qu'il sortait de ses rêves, et les mandalas de l'Orient, ou la méditation chinoise sur la Fleur d'Or. Avec cette imagination nouvellement activée, Jung finit par réaliser que les rêves sont de deux ordres: les petits rêves et les grands rêves.
Les petits rêves proviennent d'un niveau de conscience du rêve qui a à voir avec des complications très personnelles. Ils émergent du niveau connu à présent comme le niveau Freudien, c'est-à-à dire le niveau inconscient. Les petits rêves sont essentiellement de nature autobiographique, et ils ne contiennent rien de particulier que vous voudriez partager avec d'autres - vous êtes en train de faire du tri dans l'expansion de votre conscience, alors que celle-ci se retrouve en train de se cogner contre tous les tabous et autres "Tu ne devras pas" de votre petite enfance et de votre enfance.
Il existe également un autre type de rêve, où vous vous retrouvez face à un problème qui n'est pas spécifique à la vie que vous menez, à votre situation sociale ou à votre âge. En fait, vous venez de tomber sur l'un des grands problèmes humains. Ce sont ceux-là que Jung appellent les grands rêves.
Prenez par exemple la problématique que j'ai abordée il y a un moment: qu'est-ce qui est capable de vous supporter si vous vous retrouvez confronté(e) à un désastre total? En de pareils moments, la psychée et le conscience de l'égo se retrouvent aux prises avec les deux colossaux mystères que sont la nature du cosmos et la mort. Aucun autre animal n'a conscience d'être tiraillé entre ces deux grands mystères. De la même manière, repose profondément en vous-même le mystère de votre propre essence, mystère auquel vous êtes également confronté(e). Votre conscience de l'égo sera confronté à ces mystères qui dépassent l'entendement: le cosmos, la mort, et votre propre profondeur. Lorsque vous faîtes face à ce genre de questions, et non pas à la question de savoir si oui ou non vous devriez coucher avec telle personne, vous vous retrouvez dans une problématique d'une grande profondeur. Et il se trouve que les grandes mythologies de la planète traitent également de ces problèmes.
Comme je l'ai dit, ces thèmes sont universaux. Bien sûr, on les retrouve avec diverses inflexions historiques ici ou là; tout comme on les retrouvera dans votre vie avec des inflexions différentes de celles de n'importe qui d'autre. Pour chaque symbole mythologique, il y a deux aspects à distinguer: l'universel et le local. Adolf Bastian a forgé les termes Elementargedanken et Völkergedanken pour décrire ces deux aspects.
J'ai découvert qu'en Inde les même deux aspects sont reconnus. Ils y sont respectivement appelés m&#257;rga et de&#347;&#299;. La racine de m&#257;rga renvoie à la trace que laisse un animal; il signifie "le chemin". Les Indiens veulent ainsi faire référence au chemin qu'emprunte l'aspect particulier d'un symbole pour vous mener à l'illumination personnelle; c'est le chemin de l'illumination. De&#347;&#299; signifie "de la province". Tous les symboles mythologiques, par conséquent, fonctionnent dans deux direction, dans la direction de m&#257;rga et dans la direction de de&#347;&#299;. L'aspect local (de&#347;&#299;) relie l'individu à sa culture.
Une culture enracinée dans une mythologie met à votre disposition des symboles qui évoquent immédiatement votre participation; ce sont des connexions vitales, vivantes, qui vous relient à la fois au mystère sous-jacent et à la culture elle-même. Cependant, lorsque la culture utilise des symboles qui ne sont plus vivants, qui n'ont plus d'effet, cette connexion est coupée. La m&#257;rga, ou les Elementargedanken vous fournissent le chemin permettant de revenir au coeur du problème. Considérer le symbole dans sa dimension universelle, plutôt que dans sa dimension locale, spécifique, vous remet sur le chemin de la découverte de soi et de l'illumination.
La façon de trouver le mythe qui vous est propre est de déterminer ces symboles traditionnels qui vous parlent, et de les utiliser, pour ainsi dire, comme de bases de méditation. Laissez-les fonctionner sur vous.
Locked