Le cheminement du héros: Initiation: 6. L'ultime récompense

Bienvenu(e) sur le forum en langue française consacré à Joseph Campbell et à son oeuvre. Si vous voulez en savoir plus sur les mythes
collectifs, ou sur votre mythe personnel, venez explorer et contribuer aux articles de ce forum.

Moderator: laureline

Locked
jlFromLannion
Working Associate
Posts: 50
Joined: Sun Sep 19, 2004 1:44 pm
Location: Paris France

Le cheminement du héros: Initiation: 6. L'ultime récompense

Post by jlFromLannion » Tue Mar 04, 2008 5:58 pm

Ce billet fait partie de ceux consacrés au cheminement du héros (billet d'introduction), dont les différentes étapes sont:

CHAPITRE I: LE DEPART
1.L'appel de l'aventure
2.Le refus de l'appel
3.Une aide surnaturelle
4.Le passage du premier palier
5.Le ventre de la baleine

CHAPITRE II: L'INITIATION
1.La route des épreuves
2.La rencontre avec la déesse
3.La femme comme tentatrice
4.Réconciliation avec le père
5.Apothéose
6.L'ultime récompense

CHAPITRE III: LE RETOUR
1.Le refus du retour
2.La fuite magique
3.L'aide du monde extérieur
4.Le passage du palier du retour
5.Le maître des deux mondes
6.La liberté de vivre

Il fait suite au billet intitulé, "Le cheminement du héros: Initiation: 5. Apothéose"

The hero with a thousand faces, p. 180
Les dieux, vus comme des îcones, ne sont pas une fin en soi. Leurs divertissants mythes transportent l'esprit et l'âme, non jusqu'à eux, mais au-delà d'eux, dans le vide au-delà. Vus de cette perspective, les dogmes théologiques qui avaient le plus de poids apparaissent alors comme de simples artifices pédagogiques: leur fonction, éloigner l'intellect malhabile de son agrégat concret de faits et d'événements pour le mener dans une zone qui comparativement semble déserte, où, suprême récompense, toute existence, qu'elle soit céleste, terrestre, ou infernale, peut alors être perçue, par un phénomène de transmutation, comme un simple rêve enfantin de peur et de félicité, un rêve éphémère et récurrent. "D'un certain point de vue, toutes ces divinités existent", répondait récemment un lama tibétain à la question que lui posait un visiteur occidental, "et d'un autre, elles ne sont pas réelles." Il s'agit de l'enseignement orthodoxe des anciens Tantras: " Toutes ces déités qui sont visualisées ne sont que des symboles représentant les choses diverses qui surviennent sur le Chemin"; il s'agit également d'une doctrine des écoles psychanalytiques contemporaines. Et la même intuition métathéologique semble être ce qui est suggéré dans les derniers vers de l'oeuvre de Dante, où le voyageur, dans un état d'illumination, est enfin capable de lever ses yeux courageux au-delà de la vision béatifique du Père, du Fils, et du Saint-Esprit vers la non-duelle Lumière Eternelle.
Il faut alors comprendre que les dieux et les déesses sont les personnifications et les gardiens de l'élixir de l'Etre Impérissable, mais ne sont pas eux-mêmes l'Ultime dans son état premier. Par conséquent, ce que le héros recherche dans ses rapports avec eux, n'est au final pas eux-mêmes, mais leur grâce, i.e. la puissance de la substance qui les supporte. Cette miraculeuse énergie-substance, et elle seule, est l'Impérissable; les noms et les formes des déités qui partout l'incarne, la dispense et la représente, vont et viennent. Il s'agit de l'énergie miraculeuse des éclairs de Zeus, Yahweh et du Suprême Bouddha, la fertilité de la pluie de Viracocha, la vertue annoncée par la cloche que l'on fait sonner à la consécration, et la lumière de l'ultime illumination du saint et sage. Ses gardiens ne la dispense qu'aux individus qui en sont dignes.
The hero with a thousand faces, p. 190
L'agonie de briser la barrière de ses limitations personnelles est l'agonie de la croissance spirituelle. L'art, la littérature, la mythologie et la religion, la philosophie et les disciplines ascétiques sont des instruments destinés à aider l'individu à dépasser les horizons qui le limitent, pour aller vers des sphères toujours croissantes d'accomplissement. Alors qu'il franchit palier après palier, défait dragon après dragon, la stature de la divinité qu'il appelle de ses plus hauts voeux ne fait que prendre de l'ampleur jusqu'à inclure le cosmos. Finalement, l'esprit brise la sphère limitante du cosmos pour accéder à une réalisation transcendante de toutes les expériences de forme - de toutes les symbolisations, de toutes les divinités: une réalisation du vide inéluctable.
The hero with a thousand faces, p. 191
Il s'agit de la plus haute et ultime crucifixion, non seulement celle du héros, mais également celle de son dieu. Là, aussi bien le Père que le Fils sont annihilés (...). Tout comme les créations d'un rêve dérivent de l'énergie de vie d'un rêveur, représentant seulement des éparpillements fluides et des réarrangements complexes de cette seule force, ainsi toutes les formes du monde, qu'elles soient terrestres ou divines, reflètent la force universelle d'un unique et inscrutable mystère: la puissance qui constitue les atomes et contrôle les orbites des étoiles.
L'étape suivante de ce cheminement est décrite dans le billet:
"Le cheminement du héros: Retour: 1. Le refus du retour"
Locked